Avoir la peau du bilan !

Avoir la peau du bilan !

Un mot fourre tout et un peu effrayant : le bilan.

Faire le bilan après un carambolage de vie (chômage, divorce), faire un bilan d’activités (indispensable dans une grosse structure mais chronophage et laborieux), déposer le bilan (renoncement et faillite). Mais fort heureusement, il y a une facette plus lumineuse : le bilan de compétences, un voyage qui part de vous vers un inconnu merveilleusement nouveau.

Il s’agit de vous offrir une pause réflexive, un moment de retour sur soi et d’introspection.

Dans nos mondes survoltés, au milieu de nos carrières effrénées, ces moments d’arrêt sont rares voire
inexistants, c’est un luxe de pouvoir s’y abandonner… Vous commencerez par poser un regard neuf
sur votre parcours, la personne que vous êtes maintenant, mature et aguerrie va regarder les étapes passées, les études entreprises, les postes et expérimentations et donner son avis.

Qu’est ce qui lui a plu ? Qu’est-ce qui l’a vaccinée à jamais ? Quelles qualités a-t-elle mises en œuvre etc…
Le tout va constituer la première partie d’une sympathique boite à outils que vous allez emmener
avec vous sur les routes de la découverte.

Car c’est la deuxième étape de cet enthousiasmant périple.

Vous allez étoffer cette belle boite à outils avec l’aide de votre consultant/praticien/coach et d’un ou plusieurs tests validés scientifiquement (je vous rassure avec ce dernier adverbe car le mot test renvoie aux niaiseries des magazines féminins que vous faites distraitement dans le train pour savoir si vous êtes une obsessionnelle du ménage ou une amazone des sports extrêmes).

Vous saurez alors avec plus de précisions faire le tour de vos envies, ressources, besoins, valeurs etc… Vous discernerez les multiples pistes opérationnelles ou oniriques qui s’offrent à vous.

Et la dernière étape sera évidemment de choisir celle qui semble la plus pertinente, la plus à même
de vous guider vers l’élaboration et la réussite de votre nouveau projet.

Un projet qui n’appartient qu’à vous, qui sera fait sur mesure, qui envisagera les options les plus pertinentes, mesurera vos chances de réussites. S’ouvriront alors devant vous de nouvelles idées de formations, de métiers, de postes ou missions….

Donc n’hésitez pas à avoir la peau du bilan, vous pourrez vous en draper fièrement pour aller au
devant de nouvelles aventures !

Vous hésitez, regardez cette courte vidéo, nous vous expliquons tout ! 

Plus d’informations, nous contacter : 

09.81.04.18.18 / artefaqs.formation@gmail.com / formulaire de contact

Le premier rendez-vous est sans engagement et entièrement gratuit ! 

Vous pouvez financer votre bilan de compétences avec votre CPF, n’attendez plus ! 

Arnaques et fraudes au CPF ! Attention !

ARNAQUES ET FRAUDE AU CPF ATTENTION !

Nous sommes nombreux à être sollicités sans arrêt par des organismes de formation (à vérifier s’ils le sont vraiment) qui veulent nous pousser à utiliser notre budget CPF – Compte Personnel Formation.

Les arguments sont nombreux et FAUX !

En voici quelques uns :

Pour commencer, demander à l’organisme son numéro d’enregistrement auprès de la DIRECCTE comme organisme de formation et contrôlez le, c’est simple et rapide !

Ces organismes vous disent que si le crédit formation que vous avez sur votre CPF n’est pas utilisé avant la fin de l’année, il sera perdu : FAUX, le budget est acquis, si vous ne l’utilisez pas il restera au crédit de votre compte durant toute votre vie professionnelle

Toutes les formations sont éligibles au CPF : FAUX, seules les formations enregistrées dans un répertoire spécifique géré par France Compétences le sont, certaines formations obligatoires peuvent également l’être, les bilans de compétences le sont, renseignez-vous avant, directement auprès de votre interlocuteur CPF !

Tous les organismes de formation peuvent proposer un catalogue de formation éligibles au CPF : FAUX, l’organisme doit être certifié qualité QUALIOPI d’une part  et répondre à des critères de certification, validés par France Compétences d’autre part

L’organisme de formation peut se charger de la demande de formation, il suffit de lui transmette mes identifiant et mot de passe : FAUX et surtout DANGEREUX ! En plus de ne pas suivre de formation, vous risquez de vous faire « siphonner » votre budget, vos identifiants et mot de passe ne doivent jamais être communiqués à qui que ce soit !

Dès que la demande de formation est enregistrée, la formation peut démarrer : FAUX, un délai de rétractation de 14 jours est prévu entre la demande et le démarrage de la formation, vous pouvez changer d’avis, sans risquer de perdre votre budget, sans avoir à justifier votre changement d’avis !

Exemple de fraude que nous constatons et dont nous sommes également victimes :

La formation PERMIS D’EXPLOITATION, obligatoire pour exploiter une licence débit de boissons ou restaurant n’est pas éligible au CPF, elle l’a été,  elle ne l’est plus.

Des organismes vous proposeront malgré tout de la financer (souvent en associant la formation obligatoire Hygiène alimentaire en restauration commerciale) en faisant une demande formation qui n’a rien à voir avec, on va vous proposer de vous inscrire à une formation « création d’entreprise » par exemple.

La formation qui vous sera proposée coutera aux alentours de 1400€, mais qu’importe on vous expliquera que c’est le prix à payer pour n’avoir justement…rien à payer !

Bien vu, me direz-vous, et après tout je fais ce que je veux de mon budget ?

Pas tout à fait !

Il s’agit d’une FRAUDE !

L’organisme ayant commis l’infraction comme le bénéficiaire qui en a été complice pourront  être poursuivis !

Que risquez-vous : de devoir rembourser la somme utilisée, perdre votre permis d’exploitation et votre accès à votre compte CPF !

Au-delà de la fraude, ces pratiques crapuleuses mettent en péril les organismes de formation qui respectent la loi, mettent aussi en péril le fonctionnement même du CPF et les avantages que chaque salarié peut en retirer !

Il est de notre devoir collectif de faire cesser ces pratiques !

Merci

Les licences 3 sont gratuites, mais je n’ai aucune garantie de l’obtenir, vrai ou faux ?

Les licences 3 sont gratuites, mais je n’ai aucune garantie de l’obtenir, vrai ou faux ?

C’est vrai…et faux !

L’article L. 3332-1 du CSP vient préciser la règle des quotas.

Néanmoins, il faut savoir que dans certains cas, le texte apporte une souplesse pour les communes touristiques, pour lesquelles les modalités de détermination de la population prise pour base de cette estimation seront déterminées par décret.

Les licences dites de débits de boissons, licences 3 et 4 sont soumises à des quotas sur chaque commune.

Ce quota est de 1 licence débits de boissons (3 ou 4) pour 450 habitants.

450 habitants dans la commune = 1 licence 3 ou 4, 900 habitants = 2 licences 3 ou 4, 20 000 habitants 44 licences 3 ou 4, etc…

Si le quota est dépassé dans votre commune, la mairie ou la police administrative ne vous délivrera donc pas de licence 3.

Notez qu’aucune mairie ne vous délivrera de licence 4.

Si le quota n’est pas dépassé, elle pourra en effet vous remettre une licence 3 gratuitement.

Vous aurez la possibilité de faire l’acquisition d’une licence 3 (payante) au sein de votre département et d’entamer les démarches de transfert auprès du Préfet de ce même département.

Cependant, d’autres éléments peuvent rendre impossible l’obtention et  l’exploitation d’une licence 3.

Partons du principe que le quota n’est pas dépassé dans votre commune :

La mairie refuse pourtant de vous octroyer une licence 3, pourquoi ?

Plusieurs cas peuvent se présenter :

  • Votre établissement est proche d’un établissement protégé comme une école ou un établissement de santé par exemple (liste des établissements concernés dans arrêté préfectoral)
  • Votre établissement est proche d’un autre établissement pourvu d’une licence débit de boissons (arrêté municipal)
  • Votre bail commercial ne prévoit pas une activité de débits de boisson, bar, brasserie

Dans le cadre du rachat d’un fonds de commerce, si, en revanche la licence 3 est déjà attachée à l’établissement, elle ne pourra pas dans la plupart des cas vous être retirée.

Attention, dans le cadre de la vente d’un fonds de commerce, la mairie a le droit de préempter le fonds, c’est à dire de le racheter.

Il y a donc obligation d’informer la mairie de la vente du fonds, cette dernière a 2 mois maximum pour se positionner.

Soyez donc très rigoureux avant de vous lancer, renseignez vous auprès de la mairie avant de signer votre bail commercial, regardez attentivement les activités prévues dans ce même bail.

Prenez le temps, faites vous conseiller, accompagner dans vos démarches.

Plus d’infos : https://www.artefaqs.eu/formation-permis-dexploitation/reglementation-applicable-a-lobligation-de-formation-permis-dexploitation/

Contact : 09.81.04.18.18 ou artefaqs.formation@gmail.com

Prochaines sessions de formation permis d’exploitation : 5 au 7 septembre et 19 au 21 septembre 2022 en visioconférence